L’Europe dit « stop » au plastique à usage unique

Greenpeace organise une manifestation contre les déchets plastiques sur la place des héros à Budapest, en Hongrie, le 30 septembre 2018. © REUTERS / Bernadett Szabo

Greenpeace organise une manifestation contre les déchets plastiques sur la place des héros à Budapest, en Hongrie, le 30 septembre 2018. © REUTERS / Bernadett Szabo

Les eurodéputés réunis à Strasbourg ont voté le 24 octobre l’interdiction de produits en plastiques à usage unique. Le texte a été approuvé à une large majorité : 571 voix contre 53 Dans le viseur du parlement européen : les pailles, les sacs, les cotons-tiges, couverts, assiettes, douillettes à boisson, tiges de ballons. Ces objets sont responsables de 70% de la pollution marine.

Le plastique peut mettre 600 ans à se dégrader dans l'océan

Le plastique peut mettre 600 ans à se dégrader dans l'océan

D’après le texte publié le 28 mai dernier, les produits pour lesquels il existe déjà des alternatives disparaîtraient d’ici 2021. Le parlement européen demande aux états membre de recycler au moins 90 % des bouteilles en plastiques d’ici 2025, et ils demandent aux producteurs la contribution au financement de la gestion : collecte et recyclage des déchets.

Une autre mesure vise les emballages de restauration rapide en polystyrène et les produits composés de plastiques oxodégradables, qui se fragmente en particules dangereuses. 

Les filtres à cigarettes figure aussi dans le texte. Les fabriquants devront réduire de moitié la quantité de plastique qu’ils contiennent d’ici 2025 et de 80 % d’ici 2030.

Les militants écologistes ont salué le résultat de ce vote, mais se sont montrés déçus que le Parlement n’ait pas suivi l’exemple de la commission de l’environnement, en ajoutant les sacs en plastique très légers à cette liste.

Les accessoires de pêche, représentent une part très importante des déchets plastiques rejeté en mer, seront également soumis à des normes et à des objectifs minimaux de collecte et de recyclage.

« Nous avons fait un pas de plus vers l’élimination des produits plastiques à usage unique les plus problématiques en Europe », s’est félicité Karmenu Vella, commissaire chargé de l’environnement.

« La Commission a promis d’être efficace sur les grandes sujets – et la pollution plastique et les déchets marins sont parmi les plus grands défis de notre époque », a-t-il ajouté. « C’est pourquoi nous avons investi dans une proposition législative visant à réduire les plastiques à usage unique et les instruments de pêche obsolètes. »

Karmenu Vella, commissaire chargé de l’environnement : « Nous avons fait un pas de plus vers l’élimination des produits plastiques à usage unique les plus problématiques en Europe », 

« La Commission a promis d’être efficace sur les grandes sujets – et la pollution plastique et les déchets marins sont parmi les plus grands défis de notre époque », « C’est pourquoi nous avons investi dans une proposition législative visant à réduire les plastiques à usage unique et les instruments de pêche obsolètes. »

Ces règles doivent encore être ratifiés par les parlements des états membres. 

Bloc rss
Choisissez une page Blog pour créer un flux RSS. En savoir plus